Le mot du 14 novembre 2014

ridicule

          À la veille de la dictée « loufoco-logique »  ( © !!!  ☺ ) de la place du Tertre pour l’Association des Amis d’Alphonse Allais, et d’un après-midi où vont régner une fois de plus l’humour, les calembours, les boutades et les facéties d’une assistance qui ne se prend pas au sérieux, le mot ridicule s’impose à l’égard de personnes qui se sont… ridiculisées ces dernières heures.

            Ridicules, ces « témoins » qui ont affirmé avoir vu et photographié un tigre en liberté.

            Ridicules, ces soi-disant spécialistes de la chasse qui ont estimé, avec une certitude  d’experts, mais avec des variantes au fil des minutes, qu’il s’agissait d’une bête de trois mois, de six mois, de trente kilos, de cinquante kilos, de cent kilos…

            Ridicules, ces agents de l’ONF reprenant de façon aventureuse les propos des précédents, puis finissant par avancer des explications non crédibles, comme quoi la nature du terrain et les intempéries auraient transformé en pattes de gros félin des modestes traces de pattes… de chat.  On a même vu et entendu, à la télévision, toujours pour justifier les erreurs d’appréciation, des « spécialistes » avancer qu’il pouvait s’agir d’un chat sauvage – ou un chat haret – de… cinquante kilos (cette « hénaurmité », comme écrirait Flaubert, justifie les trois points d’exclamation qui suivent) !!!   Sauf erreur de notre part, le poids maximum d’un chat sauvage ou haret est de sept-huit kilos.

         Ridicules, les journalistes qui n’ont plus le moindre sens critique, le moindre recul, et qui recueillent, en les prenant pour argent comptant, les pires stupidités. Un bon journaliste doit toujours douter, se méfier des impressions comme des assertions avant de les valider éventuellement… Nombre de reporters et de commentateurs auraient dû prendre l’avis de Mme Marie-Claude Bomsel, enseignante-vétérinaire, qui a, entre autres, travaillé au zoo de Vincennes, dirigé la ménagerie du Jardin des plantes à Paris, et rédigé de nombreux articles sur les mammifères pour l’Encyclopædia Universalis. Cette authentique « personne-ressource » (jargon journalistique) a, elle, mis en doute sans hésiter, d’après plusieurs indices, l’hypothèse d’un tigre.

            Heureusement pour certains, le ridicule ne tue pas… Ridicule vient du latin ridiculus, dont les acceptions allaient de « plaisant, drôle » à « comique, extravagant, risible… ridicule ».

             

Publicités

Les commentaires sont fermés.