Le mot du 23 janvier 2015

totem

 

            La suffisance croissante de certains journalistes-animateurs de la radio et de la télévision est proportionnelle à l’insuffisance non moins croissante de leur maîtrise de la langue française… Tous les jours, il serait possible d’écrire un bêtisier (= un livre) sur les fautes de vocabulaire pouvant aller jusqu’aux contresens dans la transmission des informations. Cela, sans être d’un purisme dépassé et outrancier, sans tomber dans le pédantisme des cuistres.

   « Cette société est la plus profitable du marché » : non, c’est la plus rentable !…  Le séjour au bord de la mer a été profitable à ces enfants de familles défavorisées, c’est-à-dire que cela a été bénéfique pour leur santé. « Il eût été profitable  – c’est-à-dire avantageux, utile –  d’investir dans le secteur du bâtiment . »  Littéralement, est rentable ce qui rapporte une rente, ce qui est d’une rentabilité appréciable ; ce qui est lucratif, ce qui fournit des revenus importants.

            « Le gouvernement français prépare une campagne choc djihadiste sous forme de clips » : contresens !  Personne ne s’y trompera, bien évidemment (quoique, des auditeurs étrangers imparfaitement francophones…), mais c’est d’une campagne anti-djihadiste qu’il s’agit. Ce type précis de bévue n’est pas rare dans les médias.

            « Est-ce que, pour vous, l’ouverture accrue des magasins le dimanche est un totem ? », demande-t-on avec insistance à un syndicaliste. Venu d’un dialecte des Algonquins, via l’anglo-américain, totem aurait signifié pour ces Amérindiens « ton clan » ou « son clan ». La première signification de totem est : « être mythique – animal, végétal, ou objet naturel – considéré comme l’ancêtre d’un clan, et qui en est le symbole protecteur vénéré ». La deuxième signification, peut-être la plus connue, porte sur la représentation, le plus souvent sous la forme d’un poteau en bois accumulant des figures sculptées superposées, du totem. Ce poteau est donc, lui aussi, appelé totem.

      Ensuite, par totem  on désigne un être ou une chose – le plus souvent un animal –  que l’on se choisit comme emblème, comme mascotte, comme gri(-) gri, comme fétiche, comme talisman, comme porte-bonheur… Chez les scouts, animal qui symbolise une patrouille (la Patrouille des Castors : bande dessinée des années 1955-1990), ou chacun des scouts. Parmi les hommes politiques français, un certain nombre ont été scouts, et l’on a les totems respectifs suivants : Bison égocentrique (Jacques Chirac), Langue agile (Lionel Jospin), Hamster érudit (Michel Rocard)…

        L’ouverture, accrue ou non, de magasins ne peut pas être une chose sacrée, que l’on respecte religieusement… En revanche, la multiplication de leur ouverture les dimanches s’attaque à ce qui est un tabou pour beaucoup de personnes,  au  premier  rang   desquelles  figurent  de   nombreux syndicalistes. « Est-ce que la question de l’ouverture des magasins le dimanche est pour vous un tabou ? », « Cette question est-elle taboue ? » : l’emploi de tabou eût été plus approprié, plus correct.

Publicités

Les commentaires sont fermés.