Le mot du 30 janvier 2015

cap

     Les dirigeants politiques, les gouvernants ont sans cesse recours à un vocabulaire martial, viril,  à savoir celui de la marine, et martèlent leur volonté de  « tenir ferme la barre » ou « le gouvernail » « contre vents et marées » (ou   « vents et marée », ou « vent et marée »* : j’ai assisté à de très pointues discussions entre marins aguerris et correcteurs-réviseurs fort savants, voire entre correcteurs pratiquant la navigation en mer, à propos de l’orthographe de cette expression !)…

        Pour faire oublier une indécision chronique, des atermoiements à répétition, des tergiversations infinies, des ajournements sempiternels, une irrésolution quasi pathologique, ces politiciens répètent comme un leitmotiv qu’ils « tiennent le cap », le seul bon cap, l’unique direction, le bon chemin qui mène vers la disparition des soucis, des problèmes socio-économiques, etc.   !  Aux citoyens de se convaincre que ce cap est celui de la « bonne espérance » !

            Ce cap, littéralement, est de la famille de caput, « tête », « extrémité », au sens de « tête d’un navire », « avant d’un bateau », d’où « direction suivie par l’avant du navire,  donc par le navire lui-même ». Et c’est aussi au langage des marins, et des géographes, qu’appartient l’autre cap, la pointe de terre qui s’avance dans la mer : passer le cap Horn, doubler le cap de Bonne-Espérance…

        Attention aux erreurs entraînées par l’homonymie : la chanteuse Cesaria Evora n’était pas native du cap Vert, mais du Cap-Vert : elle n’était pas sénégalaise, mais cap-verdienne ! Le cap Vert est une presqu’île du Sénégal (qu’il vaut donc mieux ne pas appeler « presqu’île du Cap-Vert », pour éviter de fâcheuses confusions), tandis que l’archipel-État du Cap-Vert est un pays insulaire situé au large des côtes de la Gambie, de la Mauritanie et du Sénégal.

*La vieille expression avoir vent et marée –  « avoir toutes choses favorables pour réussir ses desseins » était figée au singulier…

Publicités

Les commentaires sont fermés.