Le mot du 3 février 2015

décryptage

         Un des mots ronflants à la mode, pour se mettre en valeur, chez les journalistes de télévision, voire de radio, c’est décryptage : « Merci, Tryphon Dubidon, de nous faire part de votre décryptage de l’actualité… ».  Et ledit Dubidon, promu ainsi au statut d’individu à la clairvoyance exceptionnelle, à la sagacité inouïe, de se lancer généralement – avec un sourire modeste, mais satisfait – dans un commentaire indigent, dans une paraphrase inutile nourrie des « éléments de langage » quotidiennement et généreusement distribués par les attachés de presse, par les services de communication, etc.

            Les auditeurs, les téléspectateurs, considérés comme des individus peu sagaces, pas très éveillés, même carrément bouchés, doivent alors être éclairés (d’ailleurs, éclairage est un terme également très apprécié par nos élites du petit écran) par l’  « expertise » (sic) du subtil commentateur.

            Hélas, au lieu de révéler un éventuel dessous des cartes que personne encore n’a dévoilé, de mettre au jour des coups (fourrés) à trois bandes ou les véritables intentions de telle personnalité, l’observateur censé être un très sagace analyste se montre atteint d’un psittacisme profond. Son décryptage se résume à une répétition de l’information, enrichie, si l’on peut dire, de remarques d’une grande banalité… Plutôt que de déranger le mot décryptage, chacun devrait se contenter sagement de commentaire, d’analyse,  qui, déjà, seraient souvent bien complaisants !

            Le décryptage, en son emploi exact, correct, consiste à découvrir le vrai sens d’un texte peu clair, ambigu, ou à déchiffrer un texte secret codé. Lors de la Seconde Guerre mondiale, des cryptanalystes britanniques, reprenant les travaux de spécialistes polonais, ont réussi à décrypter des messages codés de la fameuse machine (en fait, il y eut plusieurs variantes)  de chiffrement Enigma des Allemands.

            Décryptage est lié à crypte, d’abord « endroit caché » (du latin crypta, d’après le grec kryptos, « caché »).

*****

RENDEZ-VOUS CONVIVIAL : 1er Salon de la langue française de Paris, à la Mairie du 7e arrondissement, 116, rue de Grenelle, métro : Solferino ou Varenne. Mercredi 11 février, à 14 heures. Conception : Jean-Pierre Colignon et les services de l’événementiel du cabinet du Maire.

Dans la salle principale : dictée gratuite pour tous, à 14 heures – Nombreux prix, chaque participant aura un cadeau souvenir. Pendant la correction des copies : séance-spectacle de « dictionnaire Alphonse Allais », par les académiciens Alphonse Allais. Puis : jeu-concours autour de la littérature française, nombreux prix.

Seconde salle : à 14 h 30, animation interactive (pour les juniors… mais pas seulement) par un dessinateur d’humour autour des expressions, proverbes et locutions de la langue française : dessins d’humour, rébus et dingbats.  Puis : spectacle donné par une conteuse.

Même si vous avez oublié de vous inscrire (surtout pour la dictée), ou si vous vous décidez à la dernière minute, n’hésitez pas à venir !

Les commentaires sont fermés.