Le mot du 4 février 2015

proxénète

            Des affaires en cours portent sur des accusations de proxénétisme, voire de « proxénétisme aggravé », et ce sera à la Justice qu’il appartiendra de se prononcer via les tribunaux correctionnels. Familièrement abrégé en « proxo » (pluriel : des proxos*), proxénète est issu du latin proxeneta, « courtier, celui qui s’entremet pour un marché », qui lui-même venait d’un mot grec ayant la même acception.

            D’abord terme neutre au sens de « courtier », de « entremetteur dans un marché », de « personne s’entremettant pour conclure des mariages, pour vendre des offices », proxénète n’avait pas de connotation dépréciative. Mais, alors que son utilisation comme synonyme de « courtier » se maintenait, l’Académie française indiquait déjà, dans son Dictionnaire de 1762 : « ne s’emploie guère qu’en mauvaise part ». On peut imaginer que l’on passait alors à la notion d’intermédiaire malhonnête, vénal, corrompu, avant que ne s’impose l’acception de « personne qui tire profit d’intrigues galantes où elle s’entremet », puis de « personne qui vit, qui tire ses revenus, de la prostitution d’autrui ».

         Un des nombreux synonymes populaires, argotiques, triviaux, de proxénète est maquereau, qui vient du moyen néerlandais makelare : « courtier, intermédiaire » !

* « Moyennant un certain nombre de services, délations, pots-de-vin, coups de main électoraux, les proxos avaient été institués, par la République française, les fermiers généraux de la prostitution. » (Le Nouvel Observateur, 28 juin 1980.)

*****

RENDEZ-VOUS CONVIVIAL : 1er Salon de la langue française de Paris, à la Mairie du 7e arrondissement, 116, rue de Grenelle, métro : Solférino ou Varenne. Mercredi 11 février, à 14 heures. Conception : Jean-Pierre Colignon et les services de l’événementiel du cabinet du Maire.

Dans la salle principale : dictée gratuite pour tous, à 14 heures – Nombreux prix, chaque participant aura un cadeau souvenir. Pendant la correction des copies : séance-spectacle de « dictionnaire Alphonse Allais », par les académiciens Alphonse Allais. Puis : jeu-concours autour de la littérature française, nombreux prix.

Seconde salle : à 14 h 30, animation interactive (pour les juniors… mais pas seulement) par un dessinateur d’humour autour des expressions, proverbes et locutions de la langue française : dessins d’humour, rébus et dingbats.  Puis : spectacle donné par une conteuse.

Même si vous avez oublié de vous inscrire (surtout pour la dictée), ou si vous vous décidez à la dernière minute, n’hésitez pas à venir !

Publicités

Les commentaires sont fermés.