le mot du 18 mars 2015

gonzesse

           Gonzesse est le féminin du mot argotique gonze, apparu d’abord en français sous la forme conce, puis gonce, au XVIIe siècle. Le terme est un emprunt à l’italien gonzo, « niais, balourd ». En français, la signification sera conservée,   puis   le   mot   prendra   l’acception   neutre,   banale, d’ « homme », d’ « individu », avant de revêtir le sens plus restreint de « patron », d’ « homme énergique », de « dur de dur », etc.

            Le féminin gonzesse n’apparaîtra qu’après 1800, à la fois comme équivalent de « femme, fille » et comme synonyme de « prostituée ». De nos jours, appliqué à des femmes, le terme peut être familier (« Tiens,v’là ma gonzesse ! »), mais non méprisant, correspondant à d’autres termes du français populaire : « greluche, souris, nana, nénette… » En français courant, c’est aussi, toujours,  un  synonyme   –   dans le « milieu » – de « donneur », de « balance », d’ « indic », ou bien encore d’ « homme sans énergie », de « lâche ».

              Le terme est souvent employé de façon injurieuse, inadmissible, à l’égard de personnes qui, ayant conscience des risques insensés présentés par telle action ou telle activité, recommandent la prudence… De plus, cette utilisation du mot reflète un insupportable machisme : si les femmes, sauf exception, n’ont pas la force physique des hommes, et si elles sont moins portées aux bagarres et aux guerres, cela ne justifie pas le mépris. Toutes les filles ne sont pas des adolescentes décérébrées, toutes les femmes ne sont pas des poupées Barbie éthérées, ou des bimbos sans neurones occupées à des futilités.

      Dans de nombreuses professions difficiles, pénibles, éventuellement rebutantes, voire tout simplement dans la vie ordinaire d’épouse, de mère de famille, beaucoup de femmes font preuve, au quotidien, dans l’anonymat, d’un courage et d’un dévouement qui valent bien le courage… ou la témérité écervelée, l’inconscience irresponsable, de certains.

           Au cours de la Seconde Guerre mondiale, nombre de femmes ont montré que les « gonzesses », quelles que soient leurs convictions politiques, religieuses, philosophiques,  savaient être d’un grand courage, savaient être héroïques, sans grandiloquence : des « Rochambelles » de Suzanne Massu  à Bertie Albrecht et Simone Michel-Lévy, entre autres femmes admirables. Toutes font partie à jamais des vraies élites du pays.

—————–

La citation du jour  (… et,  en  même  temps,  ajout au mot du  jour « funiculaire » !) :

Du farceur Alphonse Allais :

Avec sa jeune épouse au soir de son mariage,

                                   Nicolas sut monter des quantités d’étages.

                                   Dans le sport amoureux superbe il se montra :

                                   Unique au lit fut Nicolas.

 

Rappel : Le premier concours de culture générale de Paris, organisé avec l’UCIAP Paris-7e et l’ordre des Palmes académiques, se déroulera le samedi 11 avril au lycée La Rochefoucauld, 22, rue Malar, 75007 Paris. Quels seront les Pic de La Mirandole 2015 senior et junior ?…

Informations et inscriptions : UCIAP 7e, 7, rue Duvivier, 75007 Paris. contact@uciap7.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.