Le mot du 25 juin 2015

crucial

       Le psittacisme de plus en plus développé chez les politiques et leurs communicants et entourages fournisseurs d’ « éléments de langage » rejaillit dans les médias.  Un exemple en est particulièrement donné, ces tout derniers jours, par l’adjectif crucial.  Employé au sujet des ultimes (?) réunions réunissant de hauts responsables au sujet de la Grèce, ce dérivé de croix fait florès !  Pas un éditorial, pas un commentaire radio ou télévisé du moment sans que surgisse çà et là l’inévitable (?!) crucial…  La langue de bois, le politiquement correct, qui racornissent la pensée et rétrécissent la liberté d’expression, vont de pair, c’est inéluctable, avec un appauvrissement du vocabulaire.

            Crucial pourrait, sans affadir le propos, laisser la place çà ou là, selon le contexte, à capital, primordial, décisif,  majeur, essentiel, vital, déterminant, fondamental…

            Quand une décision est cruciale, elle est décisive et permet de trancher entre deux explications, entre deux hypothèses, comme si, arrivé à la… croix de deux routes, de deux chemins, on devait absolument choisir la bonne bifurcation. Crucial a d’ailleurs signifié « qui est en forme de croix » :  pierres cruciales, incisions cruciales pratiquées par des chirurgiens, et « disposé en croix ». Aujourd’hui, c’est cruciforme qui a ces acceptions : même un « bricoleur du dimanche » sait ce qu’est un tournevis cruciforme !

*****

 

La citation du jour :

            « L’ignorance, la sottise et la lâcheté sont les trois plus grandes ennemies du genre humain. » (Arsène Bessette, 1873-1921, journaliste et écrivain québécois.)

 

*****

 

Les trois questions de notre concours du mois semblent mettre en échec les internautes…  Aucune bonne réponse pour l’instant !

Publicités

Les commentaires sont fermés.