Le mot du 1er juillet 2015

tuerie

            Les tueurs implacables, les assassins sans états d’âme, les meurtriers monstrueux, les  inhumains bipèdes déterminés à exterminer ceux qui ne partagent pas toutes leurs idées (si l’on peut dire !), ont multiplié, multiplient ces jours-ci, partout dans le monde, les lâches boucheries répugnantes…

            L’emploi, de plus en plus fréquent, de tuerie par exagération dans le langage des jeunes, dans le parler familier, par certains chroniqueurs de la radio ou de la télévision, apparaît alors comme insupportable : « Ces soldes, quelle tuerie ! », « Ce derby entre les deux clubs italiens, ça va être grandiose… Une vraie tuerie ! », « Ouaf ! Cet échange musclé de mots doux entre politiciens : une belle tuerie ! »,  « Une vraie tuerie, le nouveau spectacle de Bill Boquet ! »…  À condition d’avoir quelque vocabulaire et de se refuser à employer à tout bout de champ les emphases, les enflures, les hyperboles, chacun peut varier ses expressions, en les adaptant aux différents contextes : passe d’armes, prise de bec, bagarre, chicane, pagaïe, querelle, dispute, barouf, grabuge, crêpage de chignons, rififi… affaire, tragédie, tragi-comédie, bouffonnerie, histoire, feuilleton, aventure, fable…

            En revanche, on tomberait dans le ridicule en condamnant des expressions comme « Ce travail est tuant ! ».

*****

 

La citation du jour :

            « Après le pain, l’éducation est le premier besoin du peuple. »  (Danton.)

 

*****

 

AUCUNE réponse à notre concours de juin  ! 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.