Le mot du 1er août 2015

Question du jour – bévue du jour – citation du jour

 

La question du jour :

            « Faut-il écrire « entre temps » ou, avec un trait d’union, « entre-temps » ? »

            Aujourd’hui, cet adverbe,  qui a pour signification « dans l’intervalle », s’écrit :  entre-temps,  avec  un  trait  d’union  (« Entre-temps,  Zorro   était   arrivé ! »). On peut avancer que ce trait d’union chez l’adverbe est la survivance du trait d’union généralement observé quand, naguère, voire autrefois, il s’agissait d’un substantif ayant l’acception d’ « intervalle de temps entre deux actions » (cf. Littré). On trouve chez Mme de Sévigné : « Tout est à craindre dans cet entre-temps ». Rien n’interdit, d’ailleurs, de maintenir cet emploi de nom commun masculin : « L’entre-temps entre les élections municipales et les élections régionales devrait permettre au président de la République de tenter de rassembler les différentes factions du principal parti de la majorité ».

 

*****

La bévue (récurrente !) du jour :

            Une alternative est un choix entre DEUX possibilités… Pas trois ni quatre ! Ni une seule… ! On respecte donc la logique, le bon sens… et la langue française en disant et en écrivant : « Les soldats de l’an II n’avaient qu’une alternative : vaincre ou mourir ». Idem : « Il n’y avait plus qu’une solution : s’exiler » (et non : « Il n’y avait plus qu’une alternative : s’exiler » !).

*****

La citation du jour :

            « La liberté, c’est le bonheur, c’est la raison, c’est l’égalité, c’est la justice […]. (Camille Desmoulins.)

Publicités

Les commentaires sont fermés.