Le mot du 9 août 2015

La question du jour

dimanche 9 août 2015

 

Question du jour

            « Pouvez-vous me dire ce que signifie le mot autochronogramme ? »

            Un chronogramme (du grec chronos, « temps », et gramma, « lettre ») est un texte  –  un vers, une phrase, un syntagme, un quatrain…  –  qui comprend   des « lettres numérales », c’est-à-dire des lettres qui, écrites en majuscules, sont des chiffres romains (i = I, v = V, x = X…).

            Le total de ces chiffres romains (ici, ON NE TIENT PAS COMPTE DE LEUR ORDRE)  donne une date ou un nombre. Inventons un exemple, un faux mot historique : « Hi hi hi ! Me voilà un vrai roi ! »… sans chipoter sur l’emploi de voilà au lieu de voici…  Qui aurait bien pu s’exclamer cela, en français d’aujourd’hui ? Prenons dans l’ordre du texte les lettres numérales, et transcrivons-les en chiffres romains :

I I I M V I L V I I

              Faisons l’addition : 1 066. Soit la date de la bataille d’Hastings, qui allait ouvrir à Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, l’accès au trône d’Angleterre…

          Un autochronogramme est un nom de chiffre ou de nombre qui contient des lettres numérales dont le total équivaut à la valeur numérale exprimée par ce mot. En jouant un peu (mais sans plus !) sur les mots, on peut dire que zéro est un autochronogramme… puisqu’il ne contient aucune lettre numérale !  ☺   Zéro vaut donc 0 !  Moins « capillotracté » : cent, qui ne contient qu’une lettre numérale, c  = C, c’est-à-dire 100…

 

Les commentaires sont fermés.