Le mot du 18 août 2015

question du jour, citation du jour

mardi 18 août 2015

 

La question du jour

            « J’ai toujours entendu critiquer le tour s’attendre à ce que.  Faut-il vraiment dire obligatoirement s’attendre que ?… »

            Naguère, s’attendre que était la seule construction tolérée par les grammairiens,  qui  s’appuyaient sur l’usage  des auteurs classiques. Mais qui dit « classiques » s’oppose à « modernes », et l’on a constaté chez de plus en plus d’écrivains, au fil des décennies, l’emploi généralisé de s’attendre à ce que

            Si les puristes d’hier ou avant-hier condamnaient la « lourdeur » de s’attendre à ce que, bon nombre des praticiens de la langue d’aujourd’hui, confortés par l’usage courant, estiment que le tour s’attendre que est « laid, peu naturel », « tronqué », alors que l’on dit par ailleurs : s’attendre à la visite d’un huissier, ils ne s’attendaient pas à perdre, s’attendre à l’arrivée d’une tempête, il s’attend à ce qu’on le prenne comme arbitre

            Le « bon usage » de 2015 se partage donc entre l’emploi de s’attendre que dans un registre ressenti comme soutenu, voire quelque peu démodé, et de s’attendre à ce que dans la langue courante.  Les deux constructions sont donc jugées comme correctes.  Chacun sait qu’un usage généralisé contemporain finit toujours par l’emporter sur ce qui aura été le « bon usage » d’autrefois…

*****

 

La citation d’aujourd’hui

            « C’est une belle chose d’être honnête, mais il est également important d’avoir raison. » (Winston Churchill.)

Publicités

Les commentaires sont fermés.