Le mot du 29 août 2015

question du jour + articulet « dico » du jour + bévue du jour + citation du jour

samedi 29 août 2015

 

La question du jour

            « En faisant des recherches généalogiques, j’ai trouvé un ancêtre né à Haarlem (Pays-Bas) le 10 décembre 1894, dont le métier, d’après un acte authentique, était « hiliograveur ».

            Je ne sais pas ce que ce mot représente comme métier, n’ayant trouvé dans le Petit Larousse et d’autres dictionnaires qu’une racine possible, hile, qui désigne deux choses différentes. Pouvez-vous m’aider à trouver la signification de ce mot ? »

 

            Lorsqu’un mot semble insolite et n’apparaît pas dans les dictionnaires usuels, il faut tout d’abord vérifier s’il ne s’agit pas d’une simple « coquille ». Dans un texte composé, une lettre voisine du caractère exact peut apporter la solution. Ainsi, dans un roman du prolifique Arsène Houssaye, un brave militaire  républicain,  un  « bleu »,  houspille un jeune Vendéen en le traitant de « houspin ». Terme qu’on chercherait vainement… En fait, les lettres g et h étant voisines dans la casse du typographe, le compositeur a écrit « houspin » au lieu du  terme populaire, vieilli  et  aujourd’hui  sorti  d’usage,   gouspin,   « voyou »,  « garnement » (c’est avec cette acception que le vieux briscard employait le terme…). Et la « coquille » est restée !

            Dans un texte manuscrit, il faut vérifier que l’on a bien déchiffré l’écriture. N’a-t-on pas pris un u pour un n, un c pour un e, etc. Dans le cas de votre aïeul ou parent   ayant   vécu   au   moins  dans  le  début  du  XXe siècle  (ce  n’est  pas  un  « ancêtre », alors), il y a confusion entre un i et un é ! Ce parent était, j’imagine, un héliograveur…  L’héliogravure est un procédé d’impression qui a été inventé dans les années 1875, et dont vous trouverez la description, sans doute succincte, dans tous les dictionnaires usuels…

L’articulet « dico » du jour

incipit n. m. inv.

            Ce terme désigne les premiers mots d’un ouvrage, d’un chapitre, d’un poème… Dans un livre composé de pièces de vers dont certaines n’ont pas de titre, dans une anthologie, dans un florilège, il est excellent d’ajouter à la table des matières une « table des incipit ».

            Ce mot est toujours donné comme invariable par les dictionnaires usuels faisant référence : c’est un mot latin, la troisième personne du singulier de l’indicatif du verbe incipire, « commencer »  (« il commence »). Sa prononciation fait l’objet de controverses : les dictionnaires usuels et contemporains de référence prônent « in’-ssi-pit’ » (= « prononciation gallicane du latin » avec le t sonore), et ne retiennent pas « in’-ki-pit’ » (= « prononciation latine restituée »).

La bévue du jour

            C’est une… « boulette », et une sacrée boulette, même, aux yeux de tous les Nordistes ! Dans une incrustation diffusée sur une chaîne nationale, on a pu lire, ô horreur pour les amateurs de fromages : « boule d’aven » ! Cette perle d’inculture mélangeait allègrement ville du Nord (Avesnes-sur-Helpe) et gouffre (aven) creusé, en régions calcaires du Massif central, par des eaux d’infiltration (le plus connu de France étant l’aven Armand, en Lozère).

            La boule (ou plutôt boulette) d’Avesnes est un fromage qui doit son nom à son lieu de production, dans l’Avesnois et la Thiérache, et à sa forme… Mais la boulette d’Avesnes est également en forme de cône !

            C’est un fromage qui, après affinage, présente une saveur assez forte. On imagine les fameux « Tontons flingueurs » de Georges Lautner, dans la scène culte  se  déroulant  dans  la cuisine, parler de la boule(tte) d’Avesnes en disant : « Y a pas à dire : c’est un fromage d’hommes ! ».

  

La citation du jour

            « Dans tous les partis, plus un homme a d’esprit, moins il est de son parti. » (Stendhal.)

*****

Attention !  Les participations au concours d’août doivent être envoyées avant le 31 août à minuit 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.