Le mot du 30 août 2015

question du jour + articulet « dico » du jour + citation du jour

dimanche 30 août 2015

 

La question du jour

     « L’expression suivante est-elle bien orthographiée : « De par la philosophie… » ? Le doute se porte sur l’écriture de par… »

            Il s’agit bien de la préposition par…  Cf. « Il est défendu, de par la loi, de faire du bruit au-delà de 22 heures » ; « De par son caractère, il est peu enclin à se satisfaire du second rôle ! » ; Ce bâtiment, de par la tradition, aurait servi de tribunal populaire… »

 

L’articulet « dico » du jour

picrocholine  adj. f.

            Plusieurs   personnes   s’interrogent   de   temps   en   temps sur un adjectif « pichrocoline(s) » qu’elles ne trouvent pas « dans le dictionnaire ». D’abord, on fera  la  remarque  sur  «  dans  le  dictionnaire  ».  Si, réellement, cela veut dire : « dans UN dictionnaire », eh bien, les recherches ont été plutôt succinctes…  Si, de plus, le dictionnaire en question est le Littré, ou le monumental Pierre Larousse, parus avant 1900, ou un Petit Larousse des années 1930, il y a peu de chance d’y trouver un terme apparu vers 1940 !

           En l’occurrence, le problème, ici, ne réside pas dans l’ancienneté des ouvrages consultés, mais dans l’orthographe attribuée erronément. La bonne graphie est : picrocholine, car l’adjectif est issu du nom propre Picrochole, dû à Rabelais (du grec pikhros, « amer », et kholê, « bile »). Dans Gargantua, le héros éponyme et son père Grandgousier affrontent en effet l’irritable et mégalomane roi Picrochole, qui les attaque alors qu’il n’a pas du tout les moyens de ses ambitions ridicules.

            L’adjectif féminin picrocholine est donc entré dans le langage pour qualifier des querelles, des guerres aux motifs insensés. Voire, le plus souvent, des motifs dérisoires.

           

La citation du jour

            « Des malheurs évités, le bonheur se compose. » (Alphonse Karr.)

Publicités

Les commentaires sont fermés.