Le mot du 19 janvier 2016

assouplissements

Après la modulation du temps de travail – un dispositif destiné à adapter le rythme de travail des salariés en fonction des pics d’activité de leur entreprise, et censé leur garantir une rémunération fixe et la sûreté de l’emploi en échange d’horaires éventuellement très irréguliers –, voici venu l’assouplissement, toujours au sujet du temps de travail. La révision du Code du travail envisagée par le gouvernement conférerait aux accords d’entreprise « la responsabilité de fixer les modalités d’organisation du temps de travail sans remettre en cause la durée légale des 35 heures ».

Ces accords apporteraient aux entreprises plusieurs assouplissements, par exemple au sujet des heures supplémentaires, dont le taux de rémunération pourrait être ramené, çà ou là, à moins de 10 %, laisse-t-on entendre. S’agit-il du bon vieux truc de la rumeur destinée à tester la réaction des syndicats et celle de la masse des salariés ?… Ou s’agit-il d’une ferme volonté d’inclure cette disposition dans le projet de loi peaufiné par le gouvernement ?

La modulation des horaires de travail, elle, pourrait s’étendre au-delà d’une année, sans doute pour arriver à la fameuse moyenne des 35 heures. Cela rappelle une des inventions littéraires de l’exceptionnel jongleur de mots que fut l’humoriste Alphonse Allais : les « poèmes en vers néo-alexandrins ». Ces poèmes doivent être formés de vers ayant en moyenne 12 pieds, car « il n’est pas nécessaire que chaque vers ait personnellement douze pieds ». Il composa donc un poème de 16 vers (alors que c’était peut-être un quatrain qui aurait pu être prévu !) allant de 6 à 20 pieds, pour un total de 192. Or 192 : 16 = 12 !   CQFD.

Manifestement, d’ores et déjà un certain nombre de salariés voient dans les nombreux assouplissements qui s’annoncent un… durcissement de leurs conditions de travail.

 

*****

La citation du jour

« Partout où il y a des patries, c’est-à-dire des groupes historiques ayant conscience de leur continuité et de leur unité, toute atteinte à la liberté et à l’intégralité de ces patries est un attentat contre la civilisation, et un retour à la barbarie. » (Jean Jaurès.)

 

*****

Le proverbe du jour

            « Le travail de la pensée ressemble au forage d’un puits ; l’eau est trouble d’abord, puis elle se clarifie. »

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.