Le mot du 11 février 2016

ambiguïté

 

            La diplomatie consiste entre autres à rédiger volontairement, quand une situation est inextricable, des textes ambigus destinés à satisfaire les opinions publiques respectives des négociateurs. Personne n’est dupe, donc, au sein de ces derniers, dont chacun sait qu’en cas de difficultés intérieures n’importe quel gouvernement fera du battage et accusera les autres de duplicité, en sachant jusqu’où aller dans la tartuferie…

Les ambiguïtés peuvent être drôles, cocasses, voire désopilantes… Ainsi en est-il d’une phrase de M. Laurent Fabius (anagramme = « naturel abusif ») lors de son petit discours devant les députés marquant son départ du gouvernement. Le futur président du Conseil constitutionnel a donc déclaré ainsi qu’il avait « servi avec bonheur »… Formule qui peut être comprise de deux façons : a) « J’ai eu le plaisir, la joie, la bonne fortune de servir mon pays… » ; b) « J’ai servi avec succès, efficacité, prouesse, envergure, talent, compétence, efficience, etc. ».

Publicités

Les commentaires sont fermés.