Le mot du 16 février 2016

sidérant

 

            La lettre envoyée par Mme Najat Vallaud-Belkacem à Mme Carrère d’Encausse au sujet de la pseudo – « réforme » de l’orthographe est sidérante, c’est-à-dire ahurissante…

            Naïveté, méconnaissance – réelle ou feinte – de la vérité quant au déroulement et aux résultats des projets de « rectifications », des calculs et des volte-face de certains en 1990-1991, des manœuvres ou manipulations d’hier ou d’aujourd’hui…, les bras m’en tombent à la lecture de la missive de l’éminence gouvernementale.

            Je renvoie les internautes et les journalistes aux textes que j’ai publiés sur ce site, et qui relatent de A et Z, et en épargnant la mémoire de certaines personnalités (bof…), le déroulement de cette « comédie humaine ».

*****

 

La bourde du jour

            Chaque jour, il faudrait intituler cette petite chronique… « LES BOURDES du jour » !

Aujourd’hui, les auteurs des incrustations sur iTélé étaient particulièrement en verve, et leurs bévues tombaient entre autres dans des contextes fâcheux… Il est particulièrement regrettable, ainsi, que dans le sujet consacré à la mort d’Ilan Halimi, torturé par des barbares, on ait parlé de son « martyr ». Non, ce jeune juif a subi un MARTYRE – cela se termine sur un « e », comme supplice (cette remarque peut servir de moyen mnémonique !) –, ce qui a fait de lui un martyr (sans « e »)…

Encore une lettre en moins, et pour le même sujet, avec un « remord » sans « s » final. Le terme étant employé au singulier – « le remord » –, le sous-titreur a dû penser que REMORDS était la graphie du pluriel… Je lui signale que c’est une erreur, et que ce mot s’écrit constamment avec un « s » : un REMORDS.

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.