Le mot du 6 mars 2016

seul-en-scène

La question du jour

            « On croise de plus en plus le substantif « seul-en-scène », en lieu et place de « one-(wo)man-show ». Je voudrais votre avis sur l’accord en genre et en nombre de ce mot composé. »

Effectivement, pour une fois voici un terme français proposé afin de remplacer un anglicisme, pourtant bien installé, de plus, dans les médias !

Au féminin, cela pourrait donner : un seule-en-scène, mais maintenir le masculin ne serait pas une hérésie, après tout, en considérant qu’il s’agit du nom invariable d’un type de numéro artistique, d’un spectacle en solo, d’un solo…

Normalement, puisque ce néologisme à traits d’union appartient à la catégorie « substantif (ou adjectif) + préposition + substantif », le pluriel doit se faire en mettant la marque du nombre au premier nom. Cela donnerait donc : des seuls-en-scène… qui peut sembler bizarre avec le mot seul !

L’éventuel féminin seule-en-scène ne peut justifier l’hypothétique pluriel seules-en-scène = une femme se produisant seule sur une scène ne se livre pas à un des « seules-en-scène », mais à un spectacle s’inscrivant parmi tous les « seuls-en-scène » masculins et féminins. (Il peut toujours y avoir le cas particulier d’un festival uniquement constitué de « seules-en-scène » !!)

Je crois que l’on peut discuter sans fin, ici, du rattachement de seul aux substantifs ou aux adjectifs : « je suis seul en scène » ou, par ellipse, « je suis un [artiste] seul-en-scène »…

Les traits d’union sont indispensables : la version « des spectacles seul en scène » impose le sentiment d’une faute d’orthographe, d’une faute d’accord, et la variante « des spectacles seuls en scène » donnent le sens grotesque de « spectacles qui, eux-mêmes, seraient seuls » sur les planches !

Publicités

Les commentaires sont fermés.