Le mot du 30 avril 2016

« Hé oh la gauche ! »

 

Porte-parole du gouvernement, hollandais fidèle, M. Stéphane Le Foll a lancé au printemps 2016, pour mobiliser l’électorat de soutien au président de la République, un mouvement curieusement dénommé Hé oh la gauche !1. On imagine les débats qui ont associé une armée mexicaine de communicants et pléthore de conseillers, d’experts autoproclamés, pour aboutir à ce slogan – dénomination qui a suscité lazzis, quolibets et humour potache. Y compris à l’Assemblée nationale, chaque fois que, les jours suivants, le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a eu à s’exprimer dans le cadre de ses fonctions.

Se voulant « interpellatif et mobilisateur », le nom retenu commence par l’interjection , ce qui est effectivement l’orthographe qu’il fallait adopter… Le mot aurait été employé seul, il eût fallu obligatoirement un point d’exclamation derrière : « Hé ! Taxi !… ». D’ailleurs, ici, même suivi d’un « oh » ou d’un « ho », la version « Hé ! » aurait été meilleure, plus en phase avec le propos…

Ce ne pouvait pas être l’autre interjection Eh, qui ne sert pas à appeler, à interpeller (« Eh bien, je crois que… », « Eh oui, cela est consternant… », « Eh ! Que pouvions-nous faire… », etc.).

Quant au « oh », il semble plus contestable. Et il devrait être suivi d’un point d’exclamation…  Puisqu’il s’agit de « réveiller » la gauche et de la convier à se rassembler pour soutenir M. Hollande, c’est un slogan plus énergique qui eût convenu. Le « oh ! », en effet, sert surtout à exprimer l’étonnement, la surprise : « Oh !  la gauche ! »  (ce qui peut donner la signification : « ça alors ! elle est là !  elle est revenue !!? »).  Les initiateurs du mouvement, reprenant alors le refrain entraînant des Sept Nains de Blanche-Neige (« Heygh-ho ! heygh-ho ! On rentre du boulot ! »)  (« paroles officielles » !), eussent mieux respecté les finesses de la langue française… et surtout l’intention de leur démarche en adoptant une vigoureuse interpellation : « Hé ! Ho ! la gauche ! »…

 

 

________

  1. On voit les problèmes de transmission rigoureuse de l’information, donc d’orthotypographie, qui surgissent dès lors que l’on veut écrire une phrase exclamative : « Quel curieux nom, Hé oh la gauche ! ! »… Pour éviter la succession des deux points d’exclamation dans le même caractère, il faut, exceptionnellement, mettre le nom du mouvement entre guillemets, ou bien changer la graisse de caractère : « Quel curieux nom, « Hé oh la gauche ! » ! », ou : « Quel curieux nom, Hé oh la gauche ! ! »
Publicités

Les commentaires sont fermés.