Le mot du 3 juillet 2016 (2)

La bévue du jour

En gros caractères, sur un site de commissaires-priseurs :  « vente de timbres-postes »… Les auteurs de l’annonce ont-ils pensé que la norme, en français, était d’accorder au pluriel les deux éléments du mot composé, parce qu’il s’agissait de deux substantifs ?…  Dans ce cas, c’est oublier qu’il y a des exceptions imposées par la logique. Si des tiroirs-caisses sont à la fois DES tiroirs et DES caisses, et si, lorsque l’on voit dix chiens-loups, on peut voir dix chiens et dix loups, un timbre n’est pas une poste… Dans timbre-poste, le trait d’union n’équivaut pas à un « et »,  mais à une préposition : « timbre de la poste », « timbre pour la poste ». Le pluriel logique est par conséquent : des timbres-poste.

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.