Le mot du 6 juillet 2016 (1)

La bourde du jour

            Sur le site de l’Obs, dans un gros titre, et au sujet de Nicolas Hulot, qualifié de « loser », l’ « hénaurmité » suivante :  le très bizarre pluriel « boucs-émissaire » !

Un pluriel insensé, dénué de toute logique… D’abord, bouc émissaire n’est pas un mot composé à trait d’union. Ensuite, émissaire est un adjectif épithète, qui s’accorde évidemment avec le substantif qu’il qualifie. Écrire « des boucs-émissaire » est aussi conséquent que d’écrire « des manteaux-long » !

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.