Le mot du 1er août 2016 (2)

La bévue du jour

 

            Discordance dans les incrustations du journal national de France 3, à midi et demi, ce lundi 1er août, à propos de la grève à Air France. À trente secondes d’intervalle, les téléspectateurs ont eu sous les yeux : « long-courriers » et « moyens-courriers ».  De quoi se poser des questions sur la règle à appliquer !

Ces termes ne désignent pas des avions qui seraient longs (des courriers qui seraient longs, qui seraient de grande taille), ou qui seraient de dimension moyenne (… voire courte, aussi). Non, il s’agit d’avions qui effectuent des trajets longs [plus de 6 000 km], ou moyens [en majorité vers 2 000 km], ou courts [inférieurs à 1 000 km], ils couvrent des trajets au long cours, à moyen cours, à court… cours.

L’orthographe  –  logique  –  est donc : des avions long-courriers, des long-courriers ; des avions moyen-courriers, des moyen-courriers ; des avions court-courriers, des court-courriers.

 

… Et, toujours au cours de ce même journal, au sein d’un énième reportage consacré par les médias  au soixante-dixième anniversaire du bikini, une rigolote affirmation d’une spécialiste interrogée : à cette époque, où l’on était plus prude, l’élément inférieur devait cacher cet « appendice féminin » : le nombril.  Je suis au regret de devoir signaler à cette personne que les hommes aussi ont un nombril !   ☺☺☺ !

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.