Le mot du 8 août 2016 (1)

« un peu »

 

            Les « tics de langage » appartiennent  à la vie de tous les jours. Plus ou moins horripilants, ils peuvent relever d’un effet de mode provisoire, ou s’installer durablement au sein de la langue courante, ordinaire…

On note, entre autres, l’emploi parasite, inutile, trop récurrent de « voilà ! », en guise de ponctuation orale finale ; de « en fait », comme unique formulation signifiant « en réalité », « mais », « néanmoins », etc. ; de « du coup », pour enchaîner systématiquement des conséquences ; de « hein », pour convaincre l’interlocuteur ou l’auditeur du bien-fondé des propos qu’on lui tient ; de  « c’est clair », par lequel celui qui parle renforce, presque péremptoirement, son opinion, ou par lequel ceux à qui l’on s’adresse ratifient, approuvent ce qu’ils entendent. Comme par un « bien évidemment ! ».  De temps à autre, on s’amuse à entendre un désopilant : « On n’y voit rien, dans ce fatras de règlements ! C’est clair ! »

Mais il est d’autres tics de langage qui laissent sans voix, tellement on est sidéré par l’innocence, la candeur, l’ingénuité, l’absurdité, la bêtise, voire plutôt l’indécence du propos, alors que l’on parle d’attentats très meurtriers, d’assassinats bestialement commis par des terroristes. À savoir l’emploi très récurrent de « un peu » dans la bouche de personnes interrogées ces jours-ci par des journalistes : « Ce meurtre, c’est effrayant… un peu »,  « Il y a de quoi être choqué, un peu, par la répétition de ces actes… »,  etc.

Ce « tic » est inquiétant, parce qu’il semble exprimer, au-delà d’une maladresse d’expression,  une tendance générale à s’autocensurer, à avoir toujours peur d’exprimer ses opinions, à faire l’autruche face aux réalités et aux menaces.  On est bien loin, alors, des atténuations  gentillettes usuelles : « Un p’tit café, s’il vous plaît ! »,  « Garçon, une p’tite côte ! »,  « J’ai un petit mot à vous dire » (préambule redoutable qui peut annoncer un propos verbeux !)…

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.