Le mot du 25 août 2016 (3)

L’expression du jour

C’est le mariage de la carpe et du lapin

Par nature, l’union entre deux bêtes d’espèces différentes, par exemple l’alliance entre un poisson et un mammifère quadrupède, est anormale, illogique, impossible…   Le mariage de deux êtres humains complètement dissemblables par le physique, par la classe sociale, et/ou par la culture, etc.,  est donc comparé à une union qui apparierait une carpe et un lapin : une union vouée à l’échec.

L’expression a été particulièrement employée au sujet de mariages impliquant une mésalliance, à savoir l’union entre un noble et une roturière (il ne semble pas qu’on l’ait utilisée pour des hyménées entre nobles dames et roturiers…).

Lors de la cérémonie du mariage, le noble donnait la main gauche  –  et non la main droite  –  à l’épousée : par-là, chacun reconnaissait que le marié ne transmettait pas son rang à son épouse, ni à leur progéniture.

Néanmoins, avec parfois bien des hauts et des bas, voire maints « oh ! » et moult « bah… »,  des couples désassortis tiennent pendant plusieurs lustres, ou même quelques décennies.

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.