Le mot du 31 août 2016 (1)

La bourde du jour

 

            Repérée par une internaute, une bévue à double détente d’une journaliste sportive, sur une chaîne spécialisée : parlant d’une joueuse de tennis prise dans quelque tracassin, la commentatrice a déclaré que cette tenniswoman était « dans l’œil du cyclope » !

Certes, dans la mythologie, les cyclopes avaient la particularité de n’avoir qu’un œil, mais en l’occurrence c’est de « cyclone » qu’il fallait parler.  Mais « dans l’œil du cyclone » eût été également une bourde : lorsque l’on est dans l’œil d’un cyclone on est, peut-être provisoirement, au calme. On appelle « œil du cyclone » la zone située au centre de la perturbation atmosphérique qui se déplace en tournoyant, une zone qui échappe à la tempête.

Pour dépeindre la situation de la sportive, il fallait dire, selon l’importance des soucis : « est au cœur d’une tempête médiatique », « est prise dans la tourmente », « est au centre d’une polémique », « est dans le collimateur des… », « se retrouve être la cible de… », etc. Les formulations correctes ne manquaient pas.

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.