Le mot du 12 septembre 2016 (3)

pugilat

 

Un certain nombre de personnalités politiques déplorent ouvertement que les rivalités exacerbées par l’organisation d’élections primaires puissent tourner, au sein de leurs propres partis, à cause d’arguments… primaires, à la foire d’empoigne et au pugilat.

À l’origine, ce dernier mot, emprunté au latin pugil(l)ari, « combattre, s’entraîner au pugilat », a été réservé à la désignation du « sport » pratiqué dans l’Antiquité qui consistait en une lutte à coups de poing. Dans l’exercice de cette « boxe », les poings des combattants étaient entourés du ceste, c’est-à-dire d’une courroie garnie de métal (plomb ou fer)  –  du latin cestus, ou caestus, même signification.

On peut donc avancer que le coup-de-poing américain n’est donc qu’une « amélioration » du ceste !   Ceste a pris ensuite une seconde acception, celle de « combat »…

Pugilat, noté dans un premier temps sous la graphie pugillat, va lui aussi évoluer, à l’époque de la Révolution, pour revêtir par extension la signification de « vive altercation, violent échange de paroles », puis de « rixe, bagarre à coups de poing, peignée… ».

Désapprouvant non des mêlées où les coups, les ramponneaux, s’échangeraient concrètement, mais des échanges verbaux tout aussi violents qui discréditent, ou discréditeraient, leur propre parti, mouvement ou rassemblement en raison de querelles fratricides, des responsables  –  eux-mêmes candidats aux primaires, et quoique non impliqués très directement dans ces affrontements –  appellent à « cesser le pugilat ».

Dans ses fameuses Pensées, le moraliste Joseph Joubert écrit : « […] dans les anciennes républiques, où les travaux étaient livrés (sic) aux esclaves, les citoyens, pour ne pas être énervés par la mollesse*, introduisirent la lutte, le ceste, le pugilat. »  Dans ce cas, les pugilats auraient-ils des vertus bienfaisantes ?!?

________

*Attention : il n’y a pas de contresens, ici !  Joubert emploie énervés sous son acception première d’ « affaiblis parce qu’on a retiré les nerfs » !  Cf. l’histoire des « énervés de Jumièges » (et le célèbre tableau du peintre nantais Évariste-Vital Luminais).

 

*****

Les commentaires sont fermés.