Le mot du 27 septembre 2016 (3)

Le mot peu connu du jour

Nouvelle petite rubrique du site : un articulet consacré à un mot qui, quelle que soit sa nature grammaticale,  n’est pas très connu du grand public…  Ainsi, à part quelques familiers de la faune et/ou des dictionnaires, le haret et l’eyra qui figuraient dans ma dictée du Croisic, samedi 23, ont mis en difficulté un certain nombre de concurrents.   Pour faire court, disons que le haret est un chat domestique retourné à l’état sauvage, et que l’eyra est un petit puma du Brésil.

Le premier, dans cette série, sera :  fibulavénerophile,  apparenté à vénerie.  Ce mot épicène désigne un collectionneur, une collectionneuse, de boutons de vénerie. Ce dernier terme désignant, disent les dictionnaires, « l’ art de la chasse à courre » (de vener, « chasser à courre »).  (Est-il besoin de dire que, pour moi, la chasse à courre n’est pas du tout  un « art » !)

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.