Le mot du 5 octobre 2016 (2)

La maladresse d’expression du jour

 

Si l’on veut s’exprimer correctement   –  sans pour autant vouloir être un écrivain hors pair, un journaliste absolument sans reproche, un parfait enseignant…   –, il faut éviter les petites bévues d’expression, de rédaction, qui aboutissent à des contresens, à des non-sens, à de grosses naïvetés.

Ainsi, il ne faut pas dire, comme une personne interviewée ce jour dans une émission de France 3 : « Les murs sont épais, pour permettre à la chaleur de ne pas rentrer ».  Il est certes difficile, lorsque l’on passe en direct à la radio ou à la télévision, sans être rompu quotidiennement à cet exercice, d’éviter toute maladresse. Par écrit, on a (généralement) plus le temps de la réflexion, de la relecture, et, dans ce cas, on optera plus rigoureusement pour : « Dans cette région, les murs de pierre(s) sont épais, pour interdire à la chaleur de pénétrer, en été » ; ou pour : « Dans cette région, l’épaisseur des murs ne permet pas à la forte chaleur estivale  de pénétrer à l’intérieur ». Etc.

 

*****

 

 

Les commentaires sont fermés.