Le mot du 8 octobre 2016 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Je ne trouve nulle part la justification de la correction suivante apportée à un texte : « Je ne dispose pas d’assez d’argent pour… » corrigé en : « Je ne dispose pas assez d’argent… « , et idem pour : « Je ne dispose pas de suffisamment d’espace pour… »  corrigé en : « Je ne dispose pas suffisamment d’espace pour…».

» Indépendamment de l’usage oral qui utilise la première construction, pouvez-vous m’aider sur la bonne forme grammaticale à adopter ? »

 

Ce sont des corrections injustifiées, alors que les expressions étaient irréprochables (a priori : il n’y a pas le contexte). Cela relève de l’hypercorrection abusive, d’un faux purisme…  Sans doute a-t-on voulu supprimer l’allitération d’/d’, de/d’ … mais le sens s’en trouve changé.

La répétition d’/d’, de/d’ n’est pas choquante, n’est pas une faute (ce qu’il faut exclure, c’est la cascade de d’/de, employés trois, quatre fois à la suite).

Pour éviter la répétition d’/d’, de/d’,  le meilleur moyen est d’écrire : « Je n’ai pas assez d’argent pour… »,  « Je ne dispose pas d’un espace suffisant pour… ».

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.