Le mot du 8 octobre 2016 (1)

Les bourdes du jour

 

            1°  Ce samedi matin, sur France Inter, un chroniqueur humoriste a employé à plusieurs reprises le mot courrier au pluriel, au sens de « lettres ». C’est une utilisation fautive, abusive : on ne peut pas dire que le président de la République « a répondu lui-même à plusieurs courriers ».

Courrier désigne licitement, en français correct : a) l’ensemble de la correspondance reçue ou envoyée ; b) un messager, un porteur de dépêches ; c) un moyen de transport, voiture, bateau, avion, etc., assurant l’acheminement  du courrier, des journaux… ;  d)  une rubrique de journaux : tenir la rubrique du « courrier des lecteurs », du « courrier du cœur »…  où courrier a pour acception « ensemble des lettres reçues de la part des lecteurs et des réponses de la rédaction ».

Il est incorrect de dire et écrire « j’ai reçu un courrier de mes amis de Lille », « nous avons envoyé aux impôts un courrier de contestation »…

 

2°  Titre plus qu’étonnant, en « une » du  Monde daté 5 octobre : « La Cour des comptes critique l’efficacité des mesures pour les jeunes » !  On croit rêver !?…  On marche sur la tête…   L’efficacité serait donc quelque chose de critiquable, en ce beau pays ?…  Il est vrai que les fréquentes impérities peuvent rendre plausible ce titre ahurissant.

Cette énorme maladresse de la « titraille » est fort heureusement démentie par le texte de l’article, qui expose plus correctement les choses.

 

*****

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.