Le mot du 14 octobre 2016 (1)

Le calembour du jour (1)

 

            Le prix Nobel de littérature a été décerné  au chanteur américain Bob Dylan, ce qui a suscité chez beaucoup l’étonnement et l’incompréhension.  Voir, par exemple, la réaction de Pierre Assouline, écrivain, éditeur, journaliste, membre de l’académie Goncourt…

Afin de commencer la journée par un sourire,  j’enchaîne par un calembour bon enfant :

« Mais comment t’appelles-tu ?, demanda-t-on au baudet.

              – Bob », dit l’âne.

 

Je poursuis par un point d’orthotypographie : on écrit prix Nobel pour la récompense, et Prix Nobel pour une personne ayant reçu le prix. « Le Prix Nobel a honoré de sa présence le vernissage de l’exposition. »

 

*****

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.