Le mot du 11 novembre 2016 (2)

La question du jour (et la réponse)

            « Faut-il écrire : « donner un coup d’épaule »,  au singulier, et « donner des coups d’épaules » quand la locution est au pluriel ?  Le fait que ce soit au sens propre ou bien au sens figuré a-t-il une importance sur l’orthographe d’épaule ?… »

 

Non, la graphie est figée au singulier dans tous les cas… car il serait bien difficile à quelqu’un de donner des coups avec ses deux épaules à la fois. (J’imagine bien que des esprits malicieux vont évoquer les joueurs de la mêlée, au rugby  ☺ … ce à quoi je rétorque par avance qu’il ne s’agit pas de coups, mais de poussées !)

Au sens propre, on donne une ou des bourrades avec UNE épaule. Au sens figuré, tout comme on donne des « coups de main » (= on prête la main, on tend LA main à quelqu’un), on donne un ou des coups d’épaule (on prête SON épaule, on prête L’épaule à quelqu’un qui est dans l’embarras, dans les difficultés).

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.