Le mot du 18 novembre 2016 (1)

La question du jour (et la réponse)

          « Je ne lis pas le Monde tous les jours, mais je trouve parfois « premier ministre » et « ministre de l’intérieur »…  Ne s’agit-il pas de fautes critiquables ?…

 

Les fautes d’orthotypographie peuvent être graves, quand les formes erronées ou insolites modifient la signification et peuvent donner un faux sens. Ce n’est pas le cas ici, mais les graphies que vous mentionnez dérogent au Code typographique français, aux règles typographiques en usage dans l’Hexagone. Ce qui est critiquable…

En français de France, la norme est :   Premier ministre  et ministre de l’Intérieur. Ce sont les entités, les administrations, qui sont importantes ; pas les individus qui exercent quelque temps des fonctions d’État. D’où la minuscule à président dans président de la République et celle à ministre (mais la majuscule à Intérieur, à Affaires étrangères, à Culture, etc.).  Comme il y a une majuscule aux termes précédents, écrire premier ministre ne serait pas équitable : on a donc ratifié Premier ministre (et c’est très logiquement que l’on doit écrire : Pierre Mauroy fut le premier Premier ministre de François Mitterrand).

Au Monde, on se trouve là encore, peut-être, face à des singularités remontant à la création du journal, quand de Gaulle souhaita en faire le « journal officieux » de la République.  Hubert Beuve-Méry et son équipe s’appuyèrent alors volontairement, pour l’orthotypographie, sur ce que faisait le Journal officiel !  C’est du moins ce que l’on m’affirma quand je rejoignis ce journal.

Nous ne sommes plus en 1944, et le souci de s’affirmer comme un quotidien à part via l’orthotypographie n’est plus à l’ordre du jour, je crois.  Et le Monde pourrait sans dommage évoluer et rejoindre le Code typographique.

S’il s’agit de « coquilles », on peut hésiter à employer le mot « critiquable », sachant qu’aucun d’entre nous n’est infaillible. On dira alors que c’est regrettable, et on incitera les coupables à éviter dorénavant de telles bévues…

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.