Le mot du 29 novembre 2016 (2)

La désinvolture de français du jour

Désinvolture à l’égard de la langue française… mais surtout désinvolture à l’égard des personnes, à l’égard des citoyennes et des citoyens. Elle est le fait de plusieurs journalistes couvrant le second tour de la « primaire de la droite et du centre » (où, selon les fameux et indispensables, et très fiables, instituts de sondage, il y aurait eu… 15 % d’électeurs de gauche qui auraient voté après avoir signé sur l’honneur une profession de foi en faveur  des idées de la droite…). Souvent qualifiés de « correspondants », notamment sur BFMTV, ces journalistes, pour parler des électeurs, ont souvent utilisé la jolie et distinguée formule de « ça vote »…

Sans commentaire(s).

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.