Le mot du 5 décembre 2016 (1)

La bourde du jour

Une bourde d’hier dimanche 4 décembre, en fait…  Même sur la chaîne Arte, censée être plus sérieuse que d’autres, et portée sur la culture, il arrive qu’une « perle » surgisse.

Dans un excellent téléfilm intitulé « Chantons la Libération », Marlene Dietrich était censée être « l’Ange bleu » !  Une fois de plus, il faut donc dénoncer cette perle d’inculture… L’Ange bleu est le nom… du cabaret, du beuglant, où se produit Marlene Dietrich, c’est-à-dire la danseuse Lola-Lola. Et le film de Josef von Sternberg reprend ce nom pour titre : le nom de l’établissement est donc l’éponyme du titre du film.

Il faut donc dire : « Marlene Dietrich a été révélée par l’Ange bleu », « Marlene Dietrich est la vedette féminine de l’Ange bleu, où elle joue le rôle de Lola-Lola », « Dans ce film, Marlene Dietrich est une danseuse sulfureuse captivant la clientèle du cabaret l’Ange bleu ».

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.