Le mot du 9 février 2017 (1)

Ponctuation et humour

             J’aurais pu insérer dans mon petit livre consacré à l’humour de Napoléon (Sacré Napoléon !, édit. Trédaniel) la phrase farfelue suivante, en encadré ludique : « Napoléon entra sur la tête, son fameux bicorne aux pieds, des bottes noires  à la main, un gros bouquet de violettes ».

Une indication plus cartésienne des virgules rend sans nul doute beaucoup plus plausible le texte : « Napoléon entra, sur la tête son fameux bicorne, aux pieds des bottes noires, à la main un gros bouquet de violettes ».

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.