Le mot du 13 février 2017 (1)

L’astuce orthographique du jour

 

Assurément,  il est mieux de retenir l’orthographe, dans toute la mesure du possible, par le raisonnement, par la logique, par la culture (= l’étymologie, notamment). Mais, au-delà des démonstrations cartésiennes, il n’est pas méprisable de conforter son savoir, ou d’acquérir de nouvelles connaissances, par le biais de « trucs », d’ « astuces », de « ficelles ». Combien d’entre nous ont une fois pour toutes, en leurs jeunes années,  mémorisé l’orthographe de cime et d’abîme par la formulette : « Le chapeau de la cime est tombé dans l’abîme » ?!

De temps à autre je reprendrai donc sur ce site telle ou telle astuce mnémotechnique extraite du recueil paru aux éditions de l’Opportun*. Aujourd’hui, il s’agira de la glu, pour que l’orthographe de ce mot ne… colle plus personne !   :o))

 

Avec bru, tribu et vertu, glu est un des rares mots féminins de la langue française, qui, se terminant sur le son « u », ne comporte pas de e final.  Il ne faut donc pas se laisser induire en erreur par l’orthographe anglo-américaine (glue) adoptée sans vergogne par des fabricants dont les produits sont présentés en français.

Retenir absolument, donc, que : « On n’utilise jamais d’œufs (= « de ») pour fabriquer la glu ! ».

 

 

*L’Encyclopédie des petits trucs du professeur Colignon, éd. de l’Opportun, 2016.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.