Le mot du 15 février 2017 (3)

Le nom de collectionneur (-euse) du jour

 

Celui ou celle qui aime bien se torturer les méninges sur des casse-tête(s)* est un(e)  céphalonuxiphile.

 

*Le mot est donné comme invariable par certains dictionnaires, variable par d’autres, et d’autres encore prônent l’invariabilité tout en mentionnant avec réserve une possibilité d’accord ! Cela, pour toutes les acceptions.

Mais je trouve qu’il ne serait pas stupide de laisser le terme invariable quand il s’agit des jeux de patience sur lesquels « on se casse LA tête », et d’accorder quand il s’agit de la sympathique massue rudimentaire qui permet de fracasser DES têtes !  

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.