Le mot du 20 février 2017 (1)

L’erreur du jour à éviter

 

« Cette nouvelle gamme de survêtements régionaux est en pleine expansion et commence à être exportée à l’étranger ! »

 

Fort bien : voilà une bonne nouvelle, qui suscite à bon droit l’enthousiasme des commentateurs…  Mais ces derniers ne devraient pas, dans l’euphorie, tomber dans le pléonasme « exporter à l’étranger », qui ne renforce en rien l’heureuse information.

Redondance du même tonneau, à rejeter également : « importer de l’étranger ».

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.