Le mot du 23 février 2017 (2)

La question du jour (et la réponse)

            « Je vous pose une question qui me tracasse depuis un certain temps :
Dans l’expression « les différents corps d’état », faut-il laisser le mot
état au singulier, comme on le voit la plupart du temps, et pourquoi ? L’état, ici, est pourtant synonyme de « métier » et on trouve bien dans le dictionnaire de l’Académie : « des corps de métiers », avec un « s » au mot « métiers »… »

 

C’est effectivement une graphie qui « interpelle » !  Le singulier étonne… et il n’est pas aisé de trouver une raison bien explicite.

Une remarque :  la graphie corps de métiers de l’Académie que vous mentionnez est largement démentie par l’usage, y compris dans des ouvrages didactiques, professionnels, qui se recoupent sur  tout (ou tous) corps de métier. (Je constate que le Petit Robert se contredit, sur deux lignes : deux singuliers pour un pluriel !)

Il me semble que le singulier est adopté parce que tous corps de métier est compris au sens de « toutes les professions relevant d’UNE activité »; un corps de métier  =  « ensemble de personnes exerçant LA même profession ».  En particulier quand métier ou état désignent LE bâtiment : « Tous les corps d’état ont participé à la reconstruction »

J’ai donc essayé ici de trouver un raisonnement qui justifierait cet usage largement majoritaire du singulier. Je n’ai jamais trouvé de linguiste ou grammairien de référence qui aurait, dans un ouvrage, abordé ce point…  (Mais je n’ai pas lu tous les ouvrages publiés, bien évidemment.)

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.