Le mot du 9 mars 2017 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

« Si un titre d’œuvre (l’ouvrage est en cours de rédaction) n’est pas encore publié, existe-t-il un traitement typographique différent que s’il s’agissait d’un titre déjà publié ? »

 

Là, on reconnaît une question très certaiposée par une correctrice ou par un correcteur !!

Oui, j’ai déjà rencontré plusieurs fois ce cas. Pour répondre à cette question en toute rigueur, il faut savoir si le titre de l’ouvrage publié est bien identique au titre du tapuscrit ou du manuscrit en cours de rédaction…

Si le titre adopté à l’origine n’a pas été conservé, n’a jamais correspondu à une œuvre  publiée, on ne doit pas employer l’italique, mais le romain entre guillemets. (Certains ont opté pour l’italique entre guillemets, c’est une démarche minoritaire…)

Si le titre est bien conservé chou pour chou, par simplification on emploie l’italique.

Donc :

a)  Sylvie Tamine travaillait depuis six mois sur « Rigollot et compagnie », qui sera publié sous le titre d’Histoire du cataplasme en France.

b)  Sylvie Tamine travaillait depuis six mois sur son Histoire du cataplasme en France, qui sera publiée deux ans plus tard.

 

*****

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.