Le mot du 17 mars 2017 (2)

La faute du jour

 

            On peut être un éditorialiste et chroniqueur aguerri, rompu aux interventions en direct à la radio et à la télévision…  et se mélanger les pinceaux, comme on dit familièrement,  dans l’emploi de paronymes !

Non, des événements inattendus « n’influent » pas le vote de bon nombre d’électeurs !  Ils peuvent INFLUENCER ce vote, ou INFLUER SUR le vote… Le premier verbe est transitif direct :  « L’opinion du Premier ministre a influencé la décision du président de la République », tandis que, aujourd’hui, influer  se construit avec un complément introduit par la préposition sur : « La profession et l’âge des personnes interrogées influent beaucoup sur leurs réponses aux questions du sondage ».

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.