Le mot du 26 mars 2017 (2)

La  faute du jour

 

            En dépit des mises en garde récurrentes, nombre de personnes écrivent « être noir(e)(s) comme le geai » quand la seule graphie correcte est : noir comme le jais.

Il faut donc rappeler qu’il s’agit d’évoquer une variété de noir correspondant AU noir d’une variété de lignite, minéral bitumineux d’un noir brillant, le jais.

En Europe, et donc en France, on peut admirer le bel oiseau appelé geai, plus précisément le geai des forêts, une espèce au plumage beige, marron clair, avec quelques plumes blanches, noires et bleues. Un geai tout noir serait malheureusement un « porte-plumes » mazouté, par exemple !

Noir doit rester invariable, car on est en présence d’une ellipse :  « c’est [D’UN] noir comparable AU noir du jais ».

 

*****

 

Devinette : « Quel est le cri du geai ?… ».   Facile…   =   « le geai ricane », bien sûr !

Publicités

Les commentaires sont fermés.