Le mot du 11 avril 2017

La question du jour (et la réponse)

 

         « Dans la phrase ci-après, ne faut-il pas accorder associé au féminin, c’est-à-dire sur le mot « marque », sous-entendu ? : « Repetto est aujourd’hui naturellement associé (ou associée ?) au monde de la danse classique » ?»

C’est une bonne question, car vous soulevez là un problème d’accord récurrent…  Comment accorder quand le contexte ne mentionne pas de façon explicite le genre d’une société, d’un groupe, d’une firme, d’une marque, d’une usine, etc. ?

Si un terme s’impose, est systématiquement employé, il faut accorder sur le genre de ce terme, même sous-entendu, dès lors qu’il vient à l’esprit de tout le monde.  S’il y a hésitation, il faut justifier l’accord adopté,  en mentionnant,  dès le début d’un texte, la nature d’une firme :  «  le groupe X… », « la marque Z… »,  « la société Y… », ce qui entraînera l’accord pour la suite du texte.

En ce qui concerne Repetto, je crois avoir toujours vu que l’on employait le mot « marque »… ce qui entraîne l’accord au féminin :  « Repetto est aujourd’hui naturellement associée… ».  Mais, encore une fois, ce choix peut être conforté par l’emploi explicite du mot marque.

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.