Le mot du 18 avril 2017 (1)

L’expression du jour

 

            « C’est de la glose d’Orléans. »

 

            Autrement dit : c’est du pathos, du charabia, un texte abscons, inintelligible…

La glose (du grec glôssa, « langue » ; latin glosa) est un commentaire, un ensemble de mots par lesquels on rend compréhensible un texte ou des mots plutôt obscurs. Glose  est souvent pris sarcastiquement, péjorativement, pour qualifier une explication qui, au lieu d’éclairer, de simplifier, est inutilement longue et oiseuse.

Mais la critique est encore plus acerbe lorsque l’on parle de la « glose d’Orléans » : là, l’explication est jugée encore plus obscure que le texte qu’elle prétend éclaircir ; elle embrouille encore plus le lecteur ! Ce dernier peut donc reprendre à l’égard de l’auteur de la glose ce que dit Chrysale de Trissotin (Molière, les Femmes savantes, II, 7) : « On cherche ce qu’il dit après qu’il a parlé ».

            Qu’ont bien pu écrire les Orléanais pour mériter cette expression… vinaigrée ?!

 

(Extrait de « Tous les chemins mènent à Rome »… et 100 autres expressions pour faire le tour du monde,  Jean-Pierre Colignon, éditions de l’Opportun.)

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.