Le mot du 21 avril 2017 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

          « Bonjour, j’ai une question…  Dans la phrase ci-après, la virgule est-elle correcte après le mot perdre

  » Enfin, parce que nous ne voulons pas prendre le risque qu’il puisse perdre, et qu’une catastrophe arrive le […]. »

          Je pense qu’elle est incorrecte. Mais, si elle est justifiée, pourquoi l’est-elle ? Comme le sujet est différent de ce qui précède, on considère que la virgule, dans ce cas-là, est nécessaire ? (Ce raisonnement a-t-il du sens?)  Ou la virgule, pour d’autres raisons, est-elle de rigueur?

         D’avance merci de votre réponse.

        La problématique de la virgule est difficile à comprendre parfois. Dans certains cas, je ne comprends pas la nuance. Il faudrait que je m’entraîne beaucoup. Y a-t-il un livre d’exercices consacré à ce sujet?

        J’avais acheté un livre d’exercices, sur la ponctuation (Grevisse), que je n’ai jamais utilisé cependant. »

 

Si l’on ne met pas de virgule  –  ce qui serait licite, correct  –, on réunit, donc on banalise, les deux choses (le risque + la catastrophe), ce qui revient à atténuer le danger que l’auteur évoque.

En mettant une virgule, on « dramatise » en créant deux degrés dans le propos  = cela revient à dire, en étant plus explicite :  attention, en faisant cela non seulement on prend le risque de perdre, mais, plus grave, on va aboutir à une véritable catastrophe !

Je n’ai pas regardé ce livre d’exercices de Grevisse (il n’y a pas d’accent sur le premier e !).  Y a-t-il de bons ouvrages sur ce thème, je n’ai pas cherché…   Des ouvrages pratiques de ce type font partie de mes projets, mais mon « programme » est déjà bien chargé en commandes pour les deux ans à venir, et il y aura peu de « creux », en principe !

Il faut beaucoup lire, de tout (mais pas n’importe quoi non plus !!), en soupesant notamment les nuances, réelles… ou imaginaires,  apportées par les virgules. Mais, avant les nuances, il faut surtout regarder le bon sens, et appliquer une ponctuation logique confortant la signification du texte et la pensée de l’auteur.

 

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.