Le mot du 26 avril 2017 (2)

Le point d’orthographe du jour

 

inondation  n. f.

 

Ce mot, et les membres de la famille (inonder, inondé(e), inondable  et y compris le fort peu usité inondateur,  « celui qui inonde », créé par Flaubert  dans la Tentation de saint Antoine), ne comportent qu’un n devant le premier  o.  Cela est des plus logiques : le préfixe in- n’est pas agglutiné à un mot commençant par la lettre n,  ce qui aboutirait alors à une suite de deux n, comme dans innommable (in- + nommable).

Dans inonder, le préfixe précède le verbe onder, qui eut autrefois comme acception, entre autres,  « arroser, inonder ». Il n’y a donc aucune raison de mettre deux n dans ce verbe ni dans les autres mots de sa famille.

 

*****

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.