Le mot du 11 juin 2017 (3)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Je vois, dans un livre, l’expression « mentir comme un arracheur de dent »… Je croyais qu’il fallait écrire « dents »,  au pluriel… Peut-on donc écrire comme on veut, au singulier comme au pluriel ?… »

 

Eh bien non, car l’expression est figée au pluriel.  Une seule graphie est correcte : un (des) arracheur(s) de dents !

Les « dentistes » d’autrefois n’avaient quasiment pas d’autre anesthésique, éventuellement dangereux,  qu’un… coup de massue asséné par un assistant !  Ils prétendaient néanmoins que l’arrachage des dents cariées, pratiqué dans les foires ou sur les marchés, etc.,  était indolore. C’était évidemment un très gros mensonge !

 

*****

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.