Le mot du 24 juin 2017

La question du jour (et la réponse)

 

           « « J’aime flâner sur les grands boulevards… « , chanta Yves Montand.  En l’occurrence, il s’agit évidemment des boulevards parisiens qui vont de l’Opéra à la République. Faut-il, ou non, mettre des majuscules ? »

 

Je ne sais pas si, à l’origine, le parolier de cette chanson  –  Jacques Plante, auteur fort connu  –  s’était préoccupé, ou non, de cette question.  Je ne sais pas quelle orthographe il avait adoptée dans son texte (manuscrit ?), et si c’est bien cette version qui a été reprise lorsque ledit texte fut déposé à la SACEM, puis imprimé…

La locution, à Paris, ne désigne pas tous les « grands » boulevards de la capitale, par exemple tous les «  boulevards des maréchaux »  –  ou : boulevards des Maréchaux  –,  cet ensemble de boulevards qui enserrent la ville,  ni même le boulevard Haussmann, mais, pour de vrais Parisiens,  les boulevards des Capucines, des Italiens, Montmartre, Poissonnière, de Bonne-Nouvelle, Saint-Denis et Saint-Martin…

Il est justifié de considérer qu’il s’agit d’un surnom attaché précisément à un quartier, donc de mettre deux majuscules : « En ce samedi, les Grands Boulevards sont noirs de monde ! ».

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.