Le mot du 2 juillet 2017 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

« Bonjour, Monsieur Colignon, 

Si je suis tel dictionnaire de difficultés,  je devrais écrire « Deux siècles plus tard, les Templiers traversent une passe délicate », parce qu’on désigne là l’ordre lui-même.

Par contre, je vais écrire : « La police arrête dans tout le royaume des centaines de templiers », car on évoque les membres de l’ordre religieux.

 Je pense qu’il en va de même pour les Bénédictins, les Franciscains, les Hospitaliers, etc.

Mais alors, dans le même paragraphe, on risque d’avoir deux graphies différentes…

Êtes-vous d’accord ? »

 

C’est effectivement la règle orthodoxe, car la distinction mérite d’être observée :   la capitale quand les mots ordre, congrégation, etc., sont sous-entendus; la minuscule quand on parle de membres d’un ordre…  Vous devriez trouver la même explication dans tous les dictionnaires « tout court » et dans tous les dictionnaires de difficultés sérieux !

« Le roi avait confié aux Jésuites tout ce qui relevait de l’alphabétisation… » ;  « C’est un jésuite qui faisait au roi ce qu’on appelle aujourd’hui une « revue de presse » ! », « Les dominicains du couvent d’à-côté »…

Il peut donc y avoir, et à juste raison, les deux graphies dans un livre, dans un article…

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.