Le mot du 3 juillet 2017 (1)

Les questions du jour (et les réponses)

 

« Bonsoir,

Je pense que l’on doit écrire : « Le jour où Simone Veil est entrée dans l’Histoire », avec une capitale à « Histoire ».

Mais doit-on écrire « l’histoire de France » ou « l’Histoire de France » ?

Je trouve aussi toutes les façons d’écrire  « les états généraux », « les États généraux » ou  » les États-Généraux ».

J’ai opté pour la première graphie… Ai-je eu raison ?… »

 

1°  Oui :  « l’Histoire »  (au sens absolu);    « l’histoire de France ».

 

2°  Effectivement, les ouvrages historiques, les historiens, les dicos, les auteurs en général, « flottent »  beaucoup !  En tout cas, « les États-Généraux » est à rejeter !

 

Il faut écrire « états généraux »   :  c’est la norme que l’usage ratifie, avec deux minuscules, pour ces assemblées de l’Ancien Régime réunies à l’échelon de plusieurs provinces, voire à l’échelon national.  Quand ces assemblées représentent les trois ordres à l’échelon national, on peut concevoir de mettre la majuscule à États…   (des « États nationaux », comme il y a « l’Assemblée nationale »,  en quelque sorte…).

 

C’est pour les états généraux convoqués pour le 5 mai 1789 que l’on voit très souvent, étant donné l’importance de cette assemblée dans l’histoire de France, la majuscule à « États ».  On peut tolérer, voire admettre, cette majuscule dans ce cas précis.  Mais laissez ce que vous avez fait, avec les deux minuscules !

Publicités

Les commentaires sont fermés.